4 applis pour réussir votre road trip dans l’Ouest américain

16 mai 2018 0 Par Emma

Les meilleurs outils pour votre voyage aux USA

 

C’est décidé, vous partez dans l’Ouest américain. Les grands espaces, le Far West, les lieux mythiques de la ruée vers l’or vous tendent les bras. La Californie, le Nevada, l’Utah, et l’Arizona n’auront bientôt plus de secrets pour vous.

Et tant qu’à faire, vu le prix des billets d’avion, autant amortir l’investissement en visitant un maximum de villes et de parcs nationaux inoubliables. Dans quel ordre ? Comment en profiter un maximum sans perdre trop de temps ? Quels sont les meilleurs outils pour un road trip réussi ?

Découvrez les 4 applications qui vous seront d’un grand secours, tant dans la planification que dans l’exécution de votre voyage aux USA.

 

 

1 -Route 66 ou parcs nationaux, repérez-vous avec l’appli Google maps

 

Elle vous aide avant, pendant et après !

Avant : l’appli permet d’évaluer les distances, vérifier si le logement qui suscite votre intérêt est bien placé par rapport à vos visites, calculer le temps de voiture entre chaque point de chute.

Elle vous dessinera une jolie courbe correspondant à votre projet, et tracera votre fil d’Ariane.

Notre futur voyage, par exemple, qui n’est pas définitif et fluctuera encore en fonction de nos conversations avec d’autres passionnés, ressemble à ça, pour l’instant :

 

Pendant : fidèle et fiable, elle sera votre compagnon privilégié. Plus précise que la plupart des GPS, elle sait faire des choix judicieux et raccourcir vos trajets sans vous embarquer dans des impasses ou des coupe-gorges comme certains de ses concurrents !

Attention toutefois au calcul du temps, si vous ne voulez pas arriver en retard à votre destination, ajoutez entre 15 et 20 % (comme les tips au restaurant !) car Google maps est de nature plutôt optimiste.

Pensez aussi au fait qu’entre certaines villes américaines, il y a un décalage horaire d’une heure. Google maps ne vous le dit pas. Ainsi, entre le lac Powell et Monument Valley par exemple, bien que nous ayons mis deux heures, nous sommes arrivés… 3 heures après !

Dans ce cas, pour la petite histoire, la raison est que les Navajos n’appliquent pas le système d’heures d’été et restent basés sur le soleil toute l’année. Parfois, c’est plus simplement à cause du changement de fuseau horaire.

Google maps ne permet d’enregistrer que 10 étapes mais il existe un moyen de contourner ses caprices :  si vous souhaitez ajouter d’autres haltes, cliquez en fin d’url, là :

 

et inscrivez quelques ///.

Pressez la toucher Enter (la grande flèche) : vous aurez autant de lignes supplémentaires que de slash ajoutés.

 

Eh voilà !

 

Si vous sélectionnez ensuite une ville de la liste Google maps, une seule étape sera annexée et vous devrez réitérer l’opération pour les suivantes.

Les cartes de  cette inestimable application peuvent être téléchargées pour être consultées hors ligne, comme avec un GPS. Mais si vous avez trouvé de quoi garder actif votre smartphone sans trop de frais, vous pouvez simplement vous  y connecter. Je vous donnerai prochainement une idée à moins de 20 euros pour conserver votre portable aux USA, avec communications et datas.

2- Dans l’Ouest Américain, logez-vous grâce à Airbnb

 

Vous songez à San Francisco ? Son pont rouge, ses tiled steps, le jardin japonais, les painted ladies ? Ou vous préférez Las Vegas, ses excès, ses couleurs et son goût immodéré du luxe ? A moins que les canyons sauvages et les déserts comme Death Valley ou Sequoïa national Park ne vous séduisent davantage ?

Ouiiiiii ! Mais ces coins touristiques coûtent une fortune ! La solution est de louer à des particuliers, en filtrant en fonction de vos préférences.
En ce qui nous concerne, nous avons dégoté une super chambre, avec sa kitchenette, son adorable jardinet et, comme nous le souhaitions, placée à une « walking distance » du Golden Gate bridge.

La maison dans laquelle nous louions une chambre.

Notre hôte, Chris, était hyper sympa et prenait même le soin de bien articuler en parlant doucement afin de se faire comprendre par nos oreilles francophones à peine arrivées au pays de l’oncle Sam.

Le super jardin. Bien plus beau en vrai qu’en photo !

Airbnb permet de vivre comme une personne locale et d’entrer plus en profondeur dans le pays. Vous êtes en plein cœur d’un quartier résidentiel ou du centre vivant, au choix, et vous vous sentez vraiment comme chez vous.

Soit vous louez un appartement complètement indépendant, et vous vous retrouverez à saluer vos nouveaux voisins dans l’ascenseur (j’adore !), soit vous prenez une chambre chez l’habitant qui saura vous conseiller les meilleurs plans resto, sorties et vous éviter les pièges à touristes.

En photo, l’Ado, caché sous sa couette !

 

Nous, on a trouvé un mix : une chambre avec son entrée indépendante, ainsi que sa cuisine et sa salle de bains.

Notre rue !

Pour moi, Airbnb est la vraie révolution pour faciliter les road trips. Il permet de réduire le budget logement et surtout de retrouver cette âme qui manque si souvent dans les chambres uniformisées des hôtels.

J’ai une vingtaine de locations par leur biais, tant en Europe, qu’aux États-Unis (New York plusieurs fois, San Francisco et quelques petites villes américaines). Je n’ai, jusqu’à présent, pas été déçue.

3- Promenez-vous avec Uber… même lors d’un road trip !

Uber ? Mais voyons, c’est un road trip… on a une voiture me direz-vous !

Oui !

OuiMéNon !

Dans les villes comme Las Vegas, San Francisco et Los Angeles, le stationnement est un véritable problème. Déjà, il faut trouver une place…

Perdre de longues minutes à tourner ou à chercher un parking quand j’ai très peu de temps pour visiter une ville, non ! En plus, il faut souvent des quaters, ces pièces de 25 cents, car ils ont encore des parcmètres… or vu que je voyage avec un ado qui utilise toutes les longues vues publiques à pièces pour observer les paysages, les quaters, je n’en ai jamais dans mes poches ! Et côté budget, une course Uber n’est pas vraiment supérieure à plusieurs heures de stationnement dans une grande ville.

Du coup, comment fonctionne Uber ?

Vous dégainez votre smartphone, branché sur sa batterie externe car vous avez pris tellement de photos qu’il s’est déchargé en une demie journée, et vous ouvrez l’application Uber :

 

Vous ne lui dites pas où vous êtes, il le devine tout seul, vous lui indiquez seulement où vous voulez aller…il envoie le message aux chauffeurs et magie ! En 2 minutes, 5 maximum, quelqu’un arrive et vous cueille.

Pendant votre courte attente, il vous indique, sur le plan, où se situe votre chauffeur par rapport à vous, son nom, sa plaque d’immatriculation, la marque de la voiture et même la note que lui ont attribuée les précédents clients. Vous ne pouvez pas le rater !

Il arrive, mais c’est rare, qu’un chauffeur Uber vous appelle, donc, dans l’idéal, si vous ne parlez pas bien anglais, confiez votre téléphone à meilleur que vous !

Vous pouvez aussi réserver une course en avance si vous voulez vous assurer d’arriver à l’heure à une visite importante. Nous avons testé, ça a bien marché. Pratique quand vous savez que votre smartphone sera déchargé ou qu’il ne captera pas au moment où vos pieds ne vous porteront plus !

On a beaucoup utilisé Uber à SF, LV et LA, ça nous permettait de nous téléporter d’un point à un autre pour un tarif tout à fait raisonnable et prévisible. On a rencontré plein de chauffeurs super sympathiques, qui nous donnaient des conseils de visite et savaient éviter les rues embouteillées.

Le paiement se fait par prélèvement direct sur votre carte bleue, pas besoin de monnaie. On ajoutait des tips (les fameux pourboires, très fréquents aux USA) après chaque trajet, sur l’application elle-même.

 

4 – Renseignez-vous à l’aide de Facebook sur l’Ouest américain

 

Enfin Facebook bien sûr !

Pour partager des photos avec vos amis évidemment, prendre de leurs nouvelles, à l’autre bout du monde, aussi… mais surtout, pour demander des conseils aux supers pros du road trip américain qui tiennent des groupes pleins de bons plans et de bon sens !

Inscrivez-vous dès la prise de décision, avant même d’avoir réservé le moindre vol ou logement car ils sauront vous aiguiller au mieux, vous permettront de faire des économies et de ne rien rater du meilleur qu’offrent les États-Unis.
Je cite, entre autres, bons plans voyage Ouest Américain et l’irremplaçable Mika mais il y en a d’autres.

 

Il m’a bien aidée pour organiser l’itinéraire de mon premier voyage, me donner toutes les bonnes astuces sur les différentes activités et visites locales et aussi pour me rassurer lors de la dernière ligne droite avant le départ, quand tout s’accélère, y compris les battements cardiaques !

Si d’autres applications vous ont été d’un grand secours lors d’un road trip dans l’Ouest américain, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !